Quel avenir pour RIM et le Blackberry ?

Cloud & Next-Gen IT Security Métiers - Marketing et relation client Métiers - Telcos

    Publié le

    L’actualité le montre clairement, RIM connait des difficultés. Perte de 80% de la valeur de l’action, départ des dirigeants historiques, division du résultat par 3, la situation est complexe.

    Se pose alors la question de l’avenir du canadien.

    Et cette question commence à être évoquée dans plusieurs grandes organisations. Car au-delà de fabriquer des terminaux, RIM fournit avant tout un service de messagerie  à des milliers d’organisations dans le monde. Il est intéressant d’évaluer ce que RIM pourrait devenir dans le futur à la lumière des derniers mouvements et annonces observés !

    Scénario 1 : RIM ne rencontre pas le succès avec ses nouvelles offres, ses pertes s’accumulent et il est contraint à être racheté.

    Ce scénario n’est pas inenvisageable, d’autant plus que le Canada vient d’annoncer qu’il ne s’y opposerait pas. Cependant vu le nombre de services sensibles, pour les entreprises mais aussi pour les états, qui reposent sur le Blackberry, un potentiel acheteur devra certainement montrer patte blanche.

    Scénario 2 : RIM connaît le succès avec sa nouvelle plate-forme Blackberry 10 et ses nouveaux terminaux.

    C’est envisageable, même si le chemin semble aujourd’hui compliqué pour RIM. En effet, ce qu’il manque le plus à l’écosystème ce sont des applications. Pour un possesseur de playbook, l’intégration des applications Android est certes un plus mais ne remplace pas un catalogue de qualité spécifique à la plate-forme.

    Scénario 3 : RIM se mue en un nouvel acteur du marché « entreprise » et embrasse la tendance du BYOD.

    Le canadien pourrait alors abandonner, ou réduire fortement, la fabrication de terminaux pour se concentrer sur sa force : une part de marché et une emprise sans pareil dans les grandes organisations. C’est ce que pourrait lancer penser les dernières communications.
    Et les dernières annonces de produits vont aussi dans ce sens. La sortie tout début avril de la suite Blackberry Fusion qui permet de gérer des parcs de smartphones iOS et Android dans une logique de MDM est clairement un pas dans cette direction.

    Pour le BYOD, RIM a conçu une solution de silo sécurisé très bien conçue : le Blackberry Balance. Disponible aujourd’hui uniquement pour les terminaux du canadien,  il pourrait potentiellement être étendu à d’autres plateformes. Et la réputation de sérieux et de sécurité de RIM serait alors un vrai plus !

    L’avenir nous dira certainement rapidement quel sera le choix de RIM… Les tractations battent leur plein et une refonte de la stratégie est en cours. En tous cas, ceci montre clairement que les évolutions des technologies et des usages sont de plus en plus rapides et qu’il est essentiel de se remettre constamment en cause pour progresser quelle que soit notre position.