ISO 27001, un passage obligé pour les fournisseurs de services dans le cloud ?

Cloud & Next-Gen IT Security

Publié le

Google a la semaine passée annoncé en grande pompe l’obtention de la certification ISO 27001 pour ses services Google Apps for Business. Mais quels sont donc les bénéfices d’une telle certification pour un fournisseur de service comme Google ?

Certifier le management de la sécurité, pas un niveau de sécurité

Tout d’abord, bref retour sur un point majeur trop souvent oublié : la norme ISO 27001 ne certifie pas un niveau de sécurité, mais son management. Cette norme, qui énonce les exigences à mettre en œuvre pour l’implémentation d’un Système de Management de la Sécurité de l’Information (SMSI), vise à mettre en place le management de la sécurité et à s’assurer de son amélioration continue sur le périmètre de la certification.

Le choix des mesures et du niveau de sécurité en place est donc fait en réponse aux risques et exigences identifiés par les parties prenantes : un choix nécessairement validé par le management ! Contrairement à un standard « catalogue » comme PCI-DSS où toutes les mesures doivent être implémentées pour arriver à la certification, l’audit ISO 27001 ne vérifiera que les mesures sélectionnées comme apportant une réponse aux risques. Une différence de taille, qui pousse vers une sécurité pragmatique mais en contrepartie nécessite une analyse des risques de sécurité de qualité et une attention particulière de l’auditeur externe.

Un périmètre solide

De nombreuses entreprises affichent des certifications, mais il est souvent nécessaire pour les clients de s’attarder sur la lecture du périmètre pour en connaître la valeur : un périmètre très limité par rapport à l’utilisation de leurs données peut être trompeur !

Ce n’est pas le cas ici, puisque Google présente une certification ISO 27001 qui couvre l’ensemble des systèmes, collaborateurs, processus et datacenters qui permettent de délivrer le service Google Apps. Cela inclut les services  GMail, Google Talk, Google Calendar, Google Docs (documents, spreadsheets, presentations), Google Sites, Control Panel (CPanel), Google Contacts, Google Video, Google Groups, mais aussi les briques support (Directory Sync, Provisioning API, SAML-Based SSO API, Reporting API, Audit API). C’est un périmètre impressionnant au vu de la couverture des services, tant sur le plan fonctionnel que géographique !

Développer la confiance et diminuer le nombre d’audits

A l’heure où de plus en plus d’entreprises se posent la question de l’opportunité d’externaliser les services de bureautiques comme la messagerie, l’édition de documents, etc., rassurer les responsables de la sécurité en garantissant les meilleures pratiques de management de la sécurité ne peut qu’être positif en termes marketing. Au-delà de l’apport de confiance, c’est également pour Google la garantie d’une reconnaissance externe, sanctionnée par un organisme de certification indépendant, qui pourra diminuer le nombre ou la charge d’audits des clients. Un bénéfice opérationnel non négligeable – même si Google n’était pas très enclin à se faire auditer !

Si Google a largement communiqué sur l’obtention de la certification, la firme de Mountain View n’a pas été la première à se lancer dans l’aventure : Amazon web services et Microsoft Office 365 ont déjà fait l’objet de la mise en place de SMSI certifiés. Après les infogérants, l’ISO 27001 serait donc en passe de devenir le standard de référence pour la sécurité des services dans le Cloud : on ne peut que se réjouir de ce mouvement qui rassurera les entreprises clientes de ces services. Celles-ci ne doivent cependant pas considérer la certification comme un niveau de sécurité « garantie » et rester attentive aux périmètres et aux mesures mises en place concrètement.