IAM dans le Cloud : est-ce le moment de se lancer ?

Digital Identity

Publié le

La demande croissante de réduction des coûts d’une part et la maturité de l’offre d’autre part poussent de plus en plus les entreprises au choix des solutions cloud, y compris dans le domaine de l’Identity Access Management (IAM).

Le principal frein rencontré jusqu’ici était de voir toutes ses données externalisées. Ce frein est petit à petit en train de disparaître lorsque l’on se rend compte qu’elles le sont déjà. En effet, le système RH comme le CRM sont, pour bon nombre d’entreprises, déjà dans le cloud ! Les données critiques liées au métier de l’entreprise sont elles-mêmes déjà externalisées à travers les solutions de messagerie et autres suites collaboratives en mode SaaS. Pour quelles raisons l’IAM échapperait-il à cette révolution ?

Identity Access Management As A Service (IAMaaS) : qu’est-ce que cela représente réellement ?

Les offres d’IAM en cloud permettent de gérer et fédérer différentes ressources. Si elles sont bien utilisées, elles peuvent être un vrai accélérateur pour les métiers de l’entreprise. Mais comme tout service dans le cloud, il y a des avantages (coûts, mises à jour régulières, etc.) et des inconvénients (contrôle des données, protocoles et formats parfois non standards, etc.).

Les clients et les partenaires, tout comme les employés ou prestataires, peuvent bénéficier de la fédération d’identités. De même, des connecteurs spécifiques sont mis en œuvre pour les applications SaaS ou on-premises, utilisées par l’entreprise. Les utilisateurs peuvent se connecter via n’importe quel type de terminal. Il reste quelques incontournables pour profiter pleinement d’un IAMaaS et en garder la maîtrise : la capacité de faire des revues de comptes, la disponibilité des connecteurs de provisioning vers les applications et la maîtrise de l’envoi dans le cloud de données à caractère personnel.

Externalisation de l’IAM : penser avant tout à la maturité du SI

La capacité du SI à adopter des standards et des protocoles ouverts est un sujet clé pour réussir un déploiement d’IAM dans le cloud.

Il faut donc, après avoir choisi un premier périmètre d’application, s’assurer que ce dernier respecte les normes et bonnes pratiques en vigueur concernant l’authentification et la gestion des identités. De même l’existence d’un référentiel interne centralisé, afin de communiquer avec la solution d’IAM, sera nécessaire dans la majorité des cas.

Enfin, en prenant la problématique dans l’autre sens, c’est aussi une opportunité de fournir très rapidement aux nouveaux projets une plate-forme mâture supportant les derniers standards : fédération, authentification mobile, provisioning, etc.

Anticiper les risques : plus qu’un besoin, une nécessité

En comparaison avec des solutions on-premises, certains risques seront couverts de la même manière voire potentiellement mieux par une solution cloud : la disponibilité du système et la compromission des données. Les fournisseurs sont souvent plus mâtures que l’entreprise sur le sujet de la résilience des infrastructures et ont anticipé le cloisonnement vis-à-vis des administrateurs dès la conception du service.

D’autres risques doivent en revanche être spécifiquement adressés comme :

  • Laréversibilité: il faut s’assurer qu’il est possible à tout moment de récupérer ses données dans un format exploitable et il ne faut faire aucun compromis sur l’utilisation de standards.
  • L’isolation des données: cette dernière est parfois très difficile, voire impossible à contrôler ; néanmoins il est possible de s’assurer de manière contractuelle de l’isolation de ses données par rapport aux autres clients du fournisseur.
  • La conformité: dans le cadre de certaines obligations (CNIL notamment) il est nécessaire de s’assurer que les données externalisées seront hébergées dans le respect de la norme (en Europe pour la CNIL). Une approche face à cela est de recourir au chiffrement des données avant envoi mais ce n’est pas forcément simple à exploiter dans une solution IAM.

Une opportunité pour moderniser son IAM

L’IAMaaS est une réelle opportunité qui permet d’offrir un service stable, standard et moderne aux différents métiers de l’entreprise.

De même, les utilisateurs étant habitués aux applications en cloud (accessibles partout, tout le temps et depuis tout terminal), la mise en place d’une fédération gérée par l’IAM en cloud et d’un portail IAM de ce type ne perturbera pas, ou très peu, leurs habitudes.

Enfin, en plus de des interfaces simples et efficaces proposées aux utilisateurs, les solutions d’IAMaaS mettent à disposition des API REST modernes, adaptés aux applications web (HTML5/Angular.js) ou aux applications mobiles, permettant à celles-ci d’interagir directement dans la gestion des identités. De quoi accompagner la transformation numérique que toute entreprise aborde aujourd’hui.

De nombreux acteurs sont aujourd’hui sur ce marché actif et l’offre fonctionnelle est très riche : Okta, Salesorce, Microsoft, Ping Identity, Memority, RSA, Cap Gemini, etc.

L’option cloud est aujourd’hui incontournable – ne serait-ce qu’en phase de cadrage IAM – et il faut désormais justifier la pertinence et le besoin de rester sur des infrastructures on-premises.