La réduction des coûts, premier objectif des transformations du SI

Métiers - Assurance Métiers - Stratégie & projets IT Métiers - Stratégie d’entreprise

Publié le

Solucom et PAC viennent de publier une enquête sur les grands projets de transformation, entretien avec Jean-François PERRET, Vice-président du Conseil de surveillance de PAC.

Selon cette enquête, quels objectifs les entreprises poursuivent-elles à travers la transformation de leur système d’information ?

Sans surprise, la réduction des coûts apparaît comme un objectif des transformations dans 62% des cas ! Il est même l’objectif principal dans 35% des cas. Cette réduction des coûts traduit soit une volonté de diminuer les coûts de fonctionnement du SI, soit, comme l’enquête le révèle pour une majorité d’acteurs, l’ambition d’utiliser le SI comme un vecteur pour optimiser les coûts des processus métiers, qu’ils soient transverses (RH, finance, achats…) ou relatifs aux activités opérationnelles.

Pour répondre à ce besoin de réduction des coûts, les grandes entreprises font appel à trois principaux leviers techniques et organisationnels. Premier d’entre eux,  la rationalisation des infrastructures pour 62% des répondants, car elle est source d’économies substantielles grâce au double effet de la centralisation/mutualisation (datacenters, réseaux…) et  de l’usage de technologies de virtualisation désormais disponibles.

Second levier, la transformation du sourcing. Utilisée dans plus d’une transformation sur deux, elle permet de gagner en flexibilité et répond à la nécessité d’organisations plus rationnelles et maîtrisées faisant appel à une sous-traitance plus ciblée. Il est à noter que la majorité des grandes entreprises françaises, à la différence de leurs homologues anglo-saxonnes, donnent la préférence à des choix multiples de grands fournisseurs selon leurs domaines d’excellence.

La convergence des applications qui permet une réduction du poids de la maintenance  et une meilleure adéquation aux processus arrive juste derrière, à hauteur de 46%.

Les entreprises sont donc majoritairement à la recherche de réduction de coûts. N’est-ce pas contradictoire avec la place stratégique que revêt aujourd’hui le SI dans l’entreprise ?

En effet, souvent étroitement lié à la réduction des coûts, l’alignement du SI avec la stratégie business s’impose comme le deuxième objectif majeur des transformations SI, dans 54% des cas recueillis. Les éléments de la transformation sont ici liés à l’agilité du SI et à la richesse fonctionnelle… Dans les faits, une part significative de ces straté­gies d’alignement concerne la filière front office (commercial / relation clients). Elles sont privi­légiées dans les secteurs finance et B2C.

Concrètement, comment se traduit cet alignement ?

Il se traduit par notamment par une optimisation de la gouvernance, qui évolue dans 73% des entreprises interviewées. Il s’agit là d’un rééquilibrage des modes de pilotage entre une DSI qui doit innover et les directions métiers qui doivent dégager des moyens et arbitrer. Cette évolution implique également un management global de la filière SI par la direction générale.  Ensuite, la rénovation (notamment la création de nouveaux services 2.0) et l’urbanisation du SI, principalement  dans le secteur tertiaire et B2C sont les leviers les plus utilisés.

Télécharger l’enquête complète au format PDF.

Pour en savoir plus, participer au webminar organisé le 18 octobre par PAC et Solucom.