La 4G, une norme pour révolutionner les usages ?

Métiers - Digital & innovation Métiers - Marketing et relation client Métiers - Telcos

Publié le

Quand la 3G a fait son apparition dans les foyers français, nous étions loin d’imaginer les impacts qu’elle pourrait avoir sur notre vie numérique. Les différents analystes se demandaient plutôt quels pourraient être les bénéfices réels tirés de plus de bande passante… sans forcément anticiper les usages qui découleraient de cette possibilité. Aujourd’hui, 10 ans plus tard, la 3G est un minimum pour la plupart des utilisateurs. Services de plus en plus gourmands et smartphones de plus en plus puissants ont décuplé notre appétit de vitesse, alors qu’arrive la 4G. Qu’est-ce qu’elle peut changer pour  les utilisateurs ?

La 4G  débarque dans les foyers : gadget ou vraie révolution ?

Internet est devenu un must have auquel tout individu veut pouvoir accéder n’importe quand, depuis n’importe où et via n’importe quel terminal. Le taux de croissance annuel de la consommation internet est estimé à 32% jusqu’en 2017. À horizon 2015, 80% des connexions internet se feront via un smartphone, alors que 77% des français déclarent ne jamais sortir sans leur mobile.

L’hyper connectivité modifie les comportements sociaux et engendre une explosion de la communication temps réel. Le phénomène des réseaux sociaux l’illustre parfaitement. On « like », « tweete », « poste » des messages, des vidéos/photos, on « poke », on « skype » en vidéo, on donne son avis sur le restaurant dont on sort, on communique sa position géographique… Tout le monde partage tout, tout le temps.

La 4G va contribuer à cette tendance ; en effet, il est couramment admis qu’elle :

  • accentuera l’immédiateté
  • enrichira les interactions
  • accélérera le multi-applicatif
  • banalisera le multimédia mobile HD

Mais en plus et surtout, elle permettra l’avènement de nouveaux usages. La traduction instantanée deviendra possible. La télé-éducation (tendance de fond à venir pour les digital natives d’après Steve Jobs), la télésanté ou la surveillance de malades en mobilité (marché sur lequel Google se positionne fortement), la sécurité des biens et personnes, la réalité augmentée seront autant d’usages qui viendront progressivement peupler la bande passante disponible.

Internet, innovation disruptive, a transformé la chaîne de valeur  de nombreuses industries et fracturé les frontières géographiques. L’ère de la dématérialisation des services et contenus a sonné, catalysée par l’apparition d’un objet connecté devenu pour beaucoup indispensable, le smartphone.

La 4G, amplificateur de la relation marque / consommateurs par la mise en place de nouveaux services 

La 4G ne favorisera pas immédiatement l’émergence de nouveaux usages mais fiabilisera d’abord l’immédiateté en situation de mobilité. En levant le principal frein qu’est la bande passante allouée par utilisateur, nous pouvons donc d’ores et déjà prédire l’explosion de la consommation des médias (télé, musique, films…) que ce soit à l’aéroport, à son arrêt de bus, dans un restaurant…

Un client en magasin pourra enfin consulter sans latence les commentaires et avis liés à un produit, visionner une vidéo de démonstration… autant d’usages simples mais aujourd’hui limités par les bandes de fréquence de la 3G. Les marques pourront également utiliser la 4G comme pivot d’optimisation de leur stratégie digitale pour proposer un univers autour de services à valeur ajoutée en magasin, faisant de ces derniers de véritables éléments différenciant d’accompagnement à la vente.

Accélérant le phénomène Big data, la 4G permettra aux marques de capter plus de données clients, des données également plus riches. Dès lors la 4G apparaît comme vecteur d’affinage de la connaissance clients et constituera un moyen d’affiner les ciblages voir d’optimiser la segmentation.

Véritable laboratoire numérique, vitrine de la 4G, la Corée du Sud, pays de early adopters, illustre effectivement  l’accélération des mutations dans la relation entre marques et consommateurs.

Les réseaux mobiles très haut débit nous rendront-ils plus productifs ?

Selon une étude d’Arthur D. Little « The Business Benefits of 4G LTE » la 4G, déployée depuis fin 2010 aux États-Unis et en croissance rapide, impacte déjà favorablement l’activité des entreprises américaines. 67% considèrent qu’elle accroît la productivité, 47% qu’elle réduit les coûts, 39% qu’elle aide à faire plus de business et 37% qu’elle augmente la motivation et la satisfaction des salariés. Certains analystes économiques annoncent même que le déploiement de la 4G pourrait faire gagner des dixièmes de points de  PNB aux pays les plus avancés en augmentant l’efficacité des collaborateurs des entreprises connectées. La 4G apparaît comme un moyen de combler le besoin croissant des salariés d’accéder à toujours plus de services en mobilité. Apprentissage en ligne, bureaux mobiles collaboratifs, synchronisation des catalogues de référentiels pour les forces de ventes et équipes de terrains, entretiens vidéos, accès aux services Cloud de l’entreprise (CRM, RH, finance…)… Smartphones et tablettes créent un lien de plus en plus fort entre entreprises et salariés, et la 4G, par le confort d’utilisation qu’elle procure, renforcera encore ce lien… Jusqu’à saturation ?

Le tout-connecté est déjà une réalité que ne démentira pas 2014. Le CES et de récentes études vont dans ce sens : les objets connectés vont s’imposer dans notre quotidien. Ils seraient ainsi 80 milliards en 2020. Actuellement, des débits encore insuffisants imposent des limites aux usages personnels et professionnels émergeants. Ces barrières seront levées par la 4G. La probable émergence de nouveaux devices exploitant ce potentiel permettra certainement l’explosion d’usages encore embryonnaires : la réalité augmentée, les interfaces gestuelles, les lunettes connectées… une multitude de nos objets usuels seront interconnectés en permanence, sans temps de latence, pour faciliter notre quotidien.