Radar du RSSI (1/3) – RSSI, changez de posture, pensez attaquant !

Cyberrisk Management & Strategy

Publié le

Dans la dernière édition du radar, nous prévoyions une accélération forte de la transformation du système d’information des organisations, entre migration vers le cloud, ouverture du SI et API-fication, mise en place de la méthodologie agile, etc. La révolution est belle et bien en marche et le RSSI est propulsé au centre de cette transformation. Elle continuera à marche forcée en 2020 mais de nouveaux éléments sont à prendre en considération afin d’adapter au mieux son plan d’action.

Présentation du radar du RSSI – édition 2020

Tout d’abord, les cybercriminels apparaissent plus que jamais en position de force : le nombre et l’impact des cyberattaques se sont encore accrus. Pour autant, le retour terrain du CERT-Wavestone démontre que la majorité des cyber-attaquants sont opportunistes (65%): ils ne visent aucune organisation en particulier, ne déploient pas d’attaques d’un haut niveau de technicité, mais cherchent et abusent de systèmes peu protégés et ainsi facilement attaquables. Ainsi une large majorité des attaques pourrait donc être évitée si les fondamentaux en matière de cybersécurité étaient respectés. 2020 sera d’autant plus complexe qu’elle verra l’émergence ou l’arrivée à maturité de nouvelles technologies et donc de nouveaux risques comme le cloud, l’IoT ou la 5G.

Enfin, plus challengeant encore, la sécurisation de la transformation devra s’accentuer dans un contexte de réduction des coûts. L’année 2019 a été marquée par la fin d’un cycle de forts investissements initié en 2017 après les attaques Wannacry et NotPetya. Dans un contexte de réduction des coûts IT dans de nombreux secteurs, il sera demandé au RSSI en 2020 de défendre l’efficacité de ses actions et de rationaliser le fonctionnement de sa filière.

Face à ce paradoxe d’une rationalisation à marche forcée dans un contexte d’augmentation de la menace, le RSSI doit faire évoluer sa posture et une des clés pour y arriver sera d’adopter une stratégie basée sur l’attaquant. L’objectif ? Placer son énergie aux bons endroits, ceux les plus ciblés par les cybercriminels dans son organisation ! Cette approche permet de prioriser efficacement l’ensemble des chantiers clés : hygiène de base, cyber-résilience, analyses de risque, détection, etc. Cette approche orientée attaquant, concrète et efficace, est également la clé pour convaincre la direction générale d’agir.

Méthodologie

Le radar du RSSI est un outil développé par le cabinet Wavestone depuis 2011. Plus de 40 experts se réunissent 3 fois par an pour discuter des actualités et des sujets clés, basés sur ce que nous avons observé chez les clients que nous accompagnons.

Le radar du RSSI présente chaque année une large sélection de sujets qu’un RSSI est amené à manipuler dans son activité. Il est constitué de plus de 120 sujets explorés et décortiqués par nos experts.

Il est organisé en cadrans délimitant des thématiques clés (identité, protection, détection, gestion des risques, conformité, continuité) sur 3 niveaux : mature, actualité et émergent. Le niveau « mature » correspond aux sujets que chaque RSSI peut et doit maîtriser. Le niveau « actualité » contient les sujets qui commencent à être adressés : il s’agit de sujets nouveaux où les premiers retours d’expérience peuvent être partagés. Le niveau « émergent » contient les sujets à venir, encore peu connus ou pour lesquels il n’existe pas de solutions évidentes. Ces sujets sont identifiés pour anticiper au mieux les évolutions futures et se préparer à leur arrivée dans les organisations.

Les deux prochains articles de la série seront l’occasion de présenter à la fois les chantiers majeurs à lancer durant l’année et les tendances pour l’avenir de la filière cybersécurité.